GE86 - Entraide généalogique dans la Vienne

Thierry a découvert aux AD cet ensemble de plans concernant les paroisses de Poitiers en 1699

Vue d'ensemble

Poitiers-paroisses

Parmi les rites nuptiaux figure la bénédiction de pièces de monnaie par le prêtre qui célèbre le mariage. En certains endroits, ce sont treize pièces qu’on présente ainsi à la bénédiction, en même temps que les alliances : le treizain. Van Gennep signale le dépôt de ces treize pièces « sur le plateau des offrandes », dans quatre communes du canton de Châteauneuf-sur-Charente (Vibrac, Saint-Amant-de-Graves, Angeac-Charente et Saint-Simeux), dans une quinzaine de localités du Marais Poitevin et dans le Bocage, où le prêtre garde « la treizième pièce ». Il ajoute que, en Vendée, d’après Trébucq, « le curé ne remet que trois pièces au marié, qui les passe à sa femme après la bénédiction de l’anneau et d’un gâteau offert par le parrain » (1).

Extrait des « EDITS ET ARREST CONCERNANS LA RELIGION P REFORMEE 1662-1751
http://archive.org/details/ditsdclarations00unkngoog

Déclaration du Roy du 20 Février 1680, portant défenses à ceux de la R.P.R de faire des fonctions de Sages-Femmes

Louis par la grace de Dieu, Roy de France et de Navarre : A tous ceux qui ces Présentes Lettres verront, Salut. Nous avons été informés qu’il se commet beaucoup d’abus par ceux de le R.P.R de l’un et de l’autre sexe, qui se mêlent d’accoucher et faire les fonctions de Maîtresse Sages-Femmes, dans l’étendue de notre Royaume, en ce que suivant les principes de leur Religion, ne croyant pas le Baptême absolument nécessaire, et ne pouvant pas d’ailleurs ondoyer les enfans, parce qu’il n’est libre qu’aux Ministres de baptiser,

Extraits du "Rituel du diocèse de Poitiers" - 1766

Fêtes qui doivent être observées dans le diocèse de Poitiers et auquel il est défendu de travailler

Fêtes mobiles

Voici le rôle et les obligations d'un sacristain à Brigueil-le-Chantre tels que définit en 1769.
Il s'agit d'un contrat notarié que rapporte Mgr Barbier de Montault et relaté dans "Les Archives religieuses du pays poitevin" en 1902.
1ère partie - 2ème partie

Aujourd'huy vingt deuxième jour du mois d'octobre mil sept cent soixante et neuf, à l'issue de la messe paroissialle du bourg et paroisse de Brigeuil le Chantre, célébré par Messire Gaspard Mathieu de La Gorce, prestre curé de laditte paroisse et y demeurant ; lequel, conjointement avec Maistre Louis Maurat (1), sieur des Brosse (2), syndic fabricien de la ditte église de Brigeuil le Chantre, au dit nom, nous auroient requis de nous transporter le mesme jour sur la place qui est devant la principale porte de l'église de Brigeuil, aux fins de dresser procès-verbal et passer acte en forme de la nomination d'un sacristin élu et choisi par tous les habitans de la ditte paroisse et agréé par ledit sieur curé,

Extraits du "Rituel du diocèse de Poitiers" - 1766

Paroisses de la ville de Poitiers

Mémoire sur les prisonniers de la religion qui sont dans les prisons de Niort avec des notes des accusations et des preuves par chacun d’eux en particuliers.

Pierre GRANET, meunier du moulin de la Guillaunière, paroisse de Saint Pierre de Melle, appartenant à Monsieur le Comte de la Villedieu, a été arrêté à Melle et conduit dans les prisons de Niort.
Il est insisté au procès que le nommé BONNET qui prêcha o la première assemblée qui se fit dans l’emplacement du temple de Melle, passa en allant prêcher chez le dit GRANET, qu’il y déjeuna et qu’ensuite il fut par lui conduit dans le dit emplacement. Deux témoins déposent que le dit GRANET y fit la lecture et un troisième le désigne, que le dimanche auparavant, il alla à une assemblée dans les bois de Melle, et a été à plusieurs autres. C’est chez lui, que jean MICHEAU pendu à la Mothe fut arrêté. Ce dit MICHEAU fut convaincu de faire le négoce de conduire les sujets du roi en Angleterre.

Interview de Bertrand Van Ruymbeke

in L’ACTUALITÉ POITOU-CHARENTES N° 55

En butte aux dragonnades et à la révocation de l’édit de Nantes en 1685 qui entérine l’interdiction du protestantisme sur le sol français, de nombreux huguenots refuseront d’abjurer leur foi, préférant l’exode à la conversion forcée. Bertrand Van Ruymbeke enseigne la civilisation américaine à l’Université de Toulouse. Il travaille également à l’Université de Charleston en Caroline du Sud. Pour lui, les huguenots constituent un cas à part en ce qu’ils ont suivi les routes transatlantiques britanniques. En porte-à-faux sur deux mondes, le monde français et le monde colonial britannique, les huguenots présentent un éclairage comparatiste entre les deux systèmes coloniaux.
Pouvez-vous nous préciser cette notion de «refuge» huguenot ?

...accusés d’être prédicant et lecteurs dans les assemblées de Nouveaux Convertis dans le Poitou

Contre Louis BUREAU

Au mois de Juillet mil sept cent neuf, Monsieur ROUJAULT, lors Intendant à Poitiers étant informé des désordres que commettait Louis BUREAU en assemblant et prêchant les Nouveaux Convertis, le fit emprisonner dans les prisons de Poitiers d’où il ne sortit que le sixième novembre mil sept cent douze après avoir fait abjuration de l’hérésie ; mais à peine fut-il sorti de prison que se jouant de son abjuration, il continua de faire des assemblées et de prêcher.

Go To Top